7 pièges à éviter dans la création d’une vidéo motion design
Motion design - 3 min

7 pièges à éviter dans la création d’une vidéo motion design

Alice Berges
Alice Berges
Publié le

Lors de la création d’un vidéo, nous sommes tous tentés d’y mettre beaucoup d’informations par crainte de ne pas être assez clair sur le message à faire passer. Erreur ! Mettre trop d’information va alourdir la vidéo et ne la rendra pas agréable à regarder.

Un motion surchargé d’information

Deux sens sont sollicités chez l’interlocuteur : la vision et l’ouïe, ce qui permet  de transmettre un message en équilibrant les animations et la voix-off. En effet, nul besoin de mettre trop de détails sur une vidéo de type promotion car il faut laisser planer le suspense auprès du public. Il faut lui donner l’envie de vous connaître et de cliquer sur le lien de votre site internet ! Attention également à ne pas trop charger les visuels. Les animations doivent être au service du message et non l’inverse. En les multipliants, vous risquez de dévier l’attention des personnes visionnant votre vidéo et d’affaiblir la transmission de votre message. Si vous estimez que le message que vous souhaitez faire passer nécessite un volume d’information important, n’hésitez pas à allonger la durée de votre vidéo ou encore ajouter une ou plusieurs voix off. Vous pouvez également choisir de créer une mini-série de vidéos pour mettre en avant les différents avantages de votre service ou produit.

Multiplier les styles graphique d’une vidéo

Il est important d’avoir un équilibre dans le contenu de la vidéo. Il est ici primordial de créer et de garder une homogénéité dans le style graphique de votre réalisation. Les choix qui s’offrent à vous sont vastes, ce qui peut rendre la sélection difficile. On sera donc facilement tenté de mélanger les styles graphiques et le rendu esthétique ne sera pas optimal. Comme évoqué précédemment, la vidéo fait principalement appel à la vision et il est donc primordial d’être cohérent dans le choix de l’univers graphique. Vous n’avez que quelques minutes, voire quelques secondes, pour montrer l’image de l’entreprise à l’interlocuteur. Celui-ci ne se fiera donc qu’à ce qu’il voit et associera la qualité de votre vidéo à celle de votre entreprise. Si vous disposez d’un univers graphique développé, privilégiez une vidéo proche de celui-ci pour maintenir une cohérence. Si vous manquez d’inspiration, n’hésitez pas à consulter des exemples de réalisation provenant de votre secteur d’activité ou d’entreprises qui vous inspirent. Le motion design permet la création et l’animation d’éléments graphiques, profitez de cette occasion pour développer un ensemble d’éléments qui vous ressemble ! De manière globale, le choix de votre univers graphique doit être en rapport avec l’identité visuelle de la société. Reportez-vous à la charte graphique de votre entreprise, à son logo ou encore aux couleurs du site internet. Si vous décidez de vous détacher de cela, il faudra que l’univers graphique soit en accord avec le type de message que vous voulez faire passer.

Intégrer trop de texte dans le motion design

L’incrustation de texte dans un motion design est le moyen d’appuyer et de mettre en avant les différents mots clefs d’une séquence. Ceci aura pour but d’attirer l’attention de la personne qui regarde vidéo sur un wording précis que vous souhaitez mettre en avant. Les effets d’affichages du texte vont également interpeller le consommateur et stimuler sa mémoire. Toutefois, cette technique doit être utilisée avec parcimonie. Le surplus de texte peut venir encombrer les animations de la séquence et « l’étouffer ». Tout est encore une fois question d’équilibre visuel. Si la séquence contient déjà beaucoup de personnages et d’animations, il n’y a pas besoins de rajouter de textes. Inversement, si la séquence est visuellement vide, l’ajout de textes permettra de venir combler et dynamiser la séquence. Si vous avez besoin de mettre beaucoup de textes dans la vidéo, optez pour des séquences où l’animation sera légère. Si vous prenez le partie d’afficher volontairement beaucoup de texte, vous pouvez opter pour une infographie. Ce style de vidéo d’animation permet l’affichage de façon dynamique de phrases, de chiffres ainsi que d'éléments graphique supportant le message. Enfin, n’oubliez pas que la voix off jumelée au sous-titrage permet d’ajouter un volume d’information en limitant une surcharge visuelle.

Le bon choix des couleurs dans la vidéo

Voici un point capital dans la réalisation d’une vidéo : les couleurs. Il en existe un nombre indéfini et le choix peut vite vous faire tourner la tête ! Tout d’abord, dans un souci de cohérence, il parait logique que vous repreniez les couleurs graphiques de votre entreprise ; soit la charte graphique. Toutefois, toutes les entreprises n’en possèdent pas et veulent parfois s’en détacher. Comme évoqué dans les précédents points, le bon choix et association de couleurs va marquer l’esprit du public et contribuer à l’image de votre entreprise. Pour le choix des couleurs dans la vidéo, il faudra donc prendre en compte le public visé mais aussi leur nationalité. En effet, la signification des couleurs varie en fonction des cultures. Prenons un exemple : le blanc. Dans l’esprit occidental, le blanc est associé à la pureté. On aura tendance à utiliser cette couleur dans les vidéos car c’est une couleur sobre, épurée et chic. Dans la culture chinoise, cette couleur symbolise la mort. Le genre ou l’âge sont également un indicateur à prendre en compte.

De manière générale, les couleurs que vous utiliserez pour votre vidéo, devront être en accord avec les couleurs de votre entreprise et/ou du produit que vous voulez mettre en avant. Il sera important de garder 3 couleurs dominantes et définir par la suite une palette de couleur qui découle de celles-ci.

Une vidéo sans brief précis

Lors de la création de la vidéo il est important d’avoir une idée bien précise du déroulé de celle-ci. Il est nécessaire de rédiger un scénario, avec des séquences équilibrées. Le fait de ne pas avoir assez d’informations et de détails dans le scénario peut engendrer des incompréhensions entre le client et l’équipe de graphistes.

Prenons un exemple concret d’une séquence avec trop peu de détails :

Séquence 1 : Une femme au travail.

Explications : Ici, nous ne savons rien de l’environnement dans lequel doit se trouver le personnage animé. Doit-il se trouver dans un bureau ? Une usine ? Un supermarché ?

Nous n’avons pas non plus d’informations sur la femme. Comment doit-elle être habillée ? Doit-elle être en action ?

Il sera ici important de contextualiser la scène.

Prenons l’exemple d’une séquence avec trop de détail :

Séquence 1 : Une femme blonde, d’une trentaine d’année, en tailleur noire avec des rayures blanche et des escarpins. Elle est assise les jambes croisées dans son grand bureau avec des baies vitrées donnant sur la tour Eiffel. Son ordinateur doit être un iMac, et la décoration du bureau sera de style scandinave.

Cette séquence présente beaucoup de détails et ne laissera pas beaucoup de place au motion designer pour exprimer sa créativité. Si vous avez une idée extrêmement précise du livrable, vous pouvez décrire tous ces éléments. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à conserver uniquement les éléments qui guideront la trame de la vidéo. Quel que soit votre choix, il sera important de définir à l’aide de votre chef de projet la liberté de création que vous souhaitez accorder au motion designer.

Des séquences vidéo mal calibrées

La voix-off

Lors de l’écriture du brief, il faudra prendre en compte la durée de chaque séquence. Mais comment ? Un premier indicateur très utile et efficace est la voix-off. Si vous avez décidé d’intégrer une voix-off, celle-ci vous permettra facilement d’estimer la durée de votre vidéo. En effet, on estime que 150 mots correspondent à une vidéo d’une minute. Lors de l’écriture de celle-ci, il faudra donc prendre en compte cet indicateur et bien équilibrer les séquences.  

Il faudra également estimer, avec l’aide de l’équipe créative, le bon équilibre entre la voix-off et l’animation correspondante. Pour une séquence où il y a peu de voix-off, il y aura moins d’animations et vice versa. Anticiper cet équilibre animations/voix off permet d’assurer une vidéo dynamique qui maintiendra l’attention de votre audience.

Sans voix-off

Si vous optez pour une vidéo sans voix off il faudra identifiez le temps que vous voulez accorder à chaque séquence. Si vous souhaitez faire passer un message à travers une action dans la séquence (par exemple : signature d’un contrat et une poignée de main), il faudra compter plus de temps pour celle-ci car une action concrète se passe. Il sera donc important d’imaginer la séquence afin de pouvoir estimer sa durée. N’oubliez pas de vous appuyer sur votre prestataire pour vous conseiller et valider le contenu ainsi que la durée correspondante à la séquence. Le choix de la musique est d’autant plus important dans une réalisation sans voix off. Elle permet de rythmer les différentes parties sans prendre le dessus sur la diffusion du message.

Minidoc vous accompagne dans votre vidéo motion design

Pour vous aider à trouver le type d’animation correspondant à votre image, l’agence de production vidéo Minidoc vous propose différents univers créés par nos graphistes en interne. Ces univers vous permettent de vous projeter dans un style arrondi, souple ou encore géométrique. Une fois le style graphique sélectionné, les éléments seront adaptés à la charte graphique de votre entreprise. Si vous ne souhaitez pas utiliser ces univers, aucun problème ! Découvrez les centaines de réalisations Minidoc pour vous en inspirer ou envoyez nous un exemple d’une vidéo qui vous subjugue !

Alice Berges
Alice Berges
Publié le